- TEST DONKEY KONG COUNTRY TROPICAL FREEZE –

By February 28, 2014 GamePad 2 Comments
DKCWIIU
 « Mouais c’est un petit jeu sympa! »

C’est ce que m’a dit le journaliste que je suivais lors du dernier E3. Au milieu de l’agitation du salon je n’ai pas pris le temps de répondre car de toute façon cette première expérience au coeur du monde du jeu vidéo, en tant qu’opérateur vidéo, m’a laissé un goût amer.

Finalement on se rend rapidement compte que les journalistes se prostituent pour leur communauté juste pour faire des news à clic et remplir des centaines de pages sur le forums. Tout le monde reprend en coeur les mêmes idées reçues sans prendre le temps de vérifier les sources. Ainsi j’ai entendu des personnes dire qu’il n’y a pas de jeu sur PS vita alors que je me trouvais sur un stand avec 35 jeux présentés, que Nintendo serait absent de l’événement alors qu’ils possédaient l’un des plus gros stand du salon ou encore que Microsoft abandonnait les gamers devant des bornes pleines de futurs titres. Rien ne semble plus exciter ces cuistres en mal de sensationnalisme que de titiller la fibre haineuse des joueurs.

Le plus beau cul des “babes” du salon ne vaut pas le cerveau moisi des forumeurs.

C’est comme ça qu’on en arrive à dire que Donkey Kong Tropical Freeze est un petit jeu comme si il s’agissait d’un jeu pour Smartphone. Nintendo n’est apparent plus là les vrai gamers… Et bien c’est faux!

Pour ma part ils vont avoir du mal à nous faire croire qu’ils font du journalisme sérieux lorsqu’ils nous disent devant la caméra, qu’il n’y a aucun jeu gamer sur le stand de Nintendo, ils n’ont aucune crédibilité. Après il faut peut-être se mettre d’accord sur la définition. Est ce qu’il s’agit d’un jeu à l’univers beauf et mature sans challenge et dans ce cas Donkey Kong n’est pas un jeu gamer. Ou est ce qu’il s’agit d’un titre au challenge relevé, et dans ce cas Donkey Kong l’est clairement.

C’est une des grandes forces du titre, le challenge. D’ailleurs la polémique actuelle au sujet de sa difficulté est indéfendable. Pour moi il semble effarant de compter parmi les points négatifs cet aspect là. En même temps ça se comprend vu le nombre croissant de jeux sans challenge qui pullulent, ça fait tout drôle aux pseudos esthètes de la discipline de se retrouver devant un jeu qui leur résiste. D’autant que c’est tout sauf insurmontable. Car les développeurs ont pensé à mettre plusieurs aides à la boutique de Funky Kong. Ainsi le ballon vert vous permet de vous sauver lors d’une chute, le ballon bleu vous donne un bonus d’oxygène pour les niveaux aquatiques ou encore le coeur supplémentaire bien pratique lors des combats contre les boss. Autre point important il est assez facile de trouver des vies supplémentaires et le game over est finalement très rare. Donc comment est t-il possible de critiquer le jeu alors qu’on est mauvais! Est ce vraiment un soucis de conception? C’est vrai que c’est plus simple de dire que la difficulté est mal dosée au lieu de se remettre en question. Pour moi le joueur actuel n’est qu’un nain capricieux biberonné au cinéma interactif. Donc laissez les grands jouer, il est l’heure d’aller se coucher pour les enfants. Petits cons qui ne supportent pas la contrariété.

D’autant qu’il est clairement pas possible de dire que la difficulté vienne de la maniabilité. En effet le jeu répond au doigt et à l’oeil et est d’une précision sans faille. Le plaisir est immédiat et accessible pour tout le monde. Il y avait bien longtemps que je n’avais pas jouer avec toute ma famille y compris ma mère, à un jeu vidéo. La simplicité des commandes et des objectifs rend justice à ce qui me semble être l’essence du jeu vidéo, le gameplay. Être réunis devant un challenge commun n’a pour moi pas de prix et je remercie Retro Studio de pouvoir encore nous offrir ça… C’est un véritable pied de nez à la lourdeur ambiante qui ne vit que pour les tutoriels interminables et les scénarios pompés sur le cinéma hollywoodien.

Mais il ne faut pas non plus s’y tromper cette simplicité cache également une profondeur inouïe. Suite oblige le titre possède son lot de nouveautés. En effet l’ajout de Dixie et Cranky Kong à l’habituel acolyte, Diddy, offre une importante variété dans la façon d’aborder les niveaux. Comme d’habitude Diddy peut planer à l’aide de son jet pack, Dixie offre un double saut à l’aide de sa natte blonde et quant à Cranky il peut, à la manière de l’oncle Picsou de Duck Tales, utiliser sa canne pour rebondir sur les piques et les ennemis hérissés. Le choix se fait au travers des habituels tonneaux qui jonchent les niveaux et permet, mine de rien, de définir quel type de gameplay vous convient le mieux. Pour ma part j’aime beaucoup Cranky, l’enchaînement de rebond est génial pour les speedrun. D’autant que certains bonus ne sont accessibles que par l’usage de personnage bien précis.

A cela s’ajoute un level design sans faille et varié qui renouvelle en permanence la formule. Chaque stage a son idée de gameplay un peu à la manière d’un Super Mario 3D World, et ne se répète jamais. C’est toujours rythmé, jouissif et explosif. Il suffit de voir ne serait ce qu’un niveau sur le wagonnet pour se rendre compte des trésors d’imagination qui sont déployés au sein d’un seul et même jeu.
En parlant d’imagination, Retro Studio nous offre un des plus bel univers pour la série Donkey Kong Country. Voir les pingouins vikings envahir le monde de Donkey Kong est un vrai régal pour les yeux. Passage à la HD oblige les animations sont encore plus travaillées et les fonds de décor fourmillent de détails impressionnant. Le niveau sous-marin en silhouette fait référence dans le genre. Mais l’autre gros point fort est la direction artistique. Que ce soit au niveau des différentes créatures qui sillonnent les stages ou encore les décors eux-mêmes, tout fait office de bon goût et de cohérence. Le niveau de la savane est à tomber par terre. C’est tout simplement beau.

Et enfin le dernier point, et pas des moindres, c’est la musique. David Wise, le compositeur de la série d’origine sur Super Nintendo, est de retour aux commandes et le résultat est renversant. Sans jamais trahir l’esprit originel, les nouveaux thèmes sont accrocheurs et resteront gravés dans vos mémoires pour les vingts prochaines années. Quelques reprises sont d’ailleurs présentes dans le jeu pour titiller la fibre nostalgique des vieux joueurs comme moi, dont certaines assez surprenantes, comme celle du niveau des usines du premier opus.

Pour être honnête, je n’ai rien à dire de négatif au sujet de Donkey Kong Country Tropical Freeze. J’ai beau chercher je ne trouve pas. Il représente tout ce que j’aime dans le monde du jeu vidéo, tout ce qu’il fait que je suis un joueur assidu depuis près de trente ans.
Certains peuvent critiquer la non utilisation du gamepad, les mêmes qui font semblant de ne pas comprendre son utilité sur des jeux comme Nintendo land, Game and Wario, Wonderful 101, Rayman legend, pikmin 3, ZombiU ou encore Super Mario 3D World. Ils nous font savoir que c’est un problème de communication…
A ceci près que la communication n’est possible qu’avec un semblant d’écoute. Mais bon la malhonnêteté intellectuelle est monnaie courante pour des sites qui ne peuvent survivre que par l’appuie de régie publicitaire, donc il ne faut pas s’attendre à autre chose qu’à une démarche de publicitaire.

Les forums et les journalistes se tiennent mutuellement par les couilles dans cet exercice de raclage de chiottes qui consistent à alimenter des milliers de pages de jets de merde.
L’heure n’est plus à la construction mais à la destruction. Mais malheureusement ce petit jeu à des répercussions qui semblent indélébiles dans l’esprit des gens, pour preuve Nintendo est accusé en permanence d’abandonner les joueurs
Pour conclure Donkey Kong Country Tropical Freeze est un grand jeu contrairement à ce que certains bouffeurs de boudin pressés de faire gicler leur petit liquide séminal sur le web, affirmaient à l’E3, après seulement deux minutes de jeu au milieu d’une foule bruyante. Donc soyez les plus forts et revenez à la vieille méthode du « feeling » personnel, condition sine qua non pour apprécier unjeu et ses concepteurs ont à offrir.

2 Comments

  • elchikito says:

    La validation est on ne peut plus totale. Merci

  • Tntnico says:

    La où je peux rejoindre certains sur la pseudo polémique autour de la difficulté du titre, c’est que ce Donkey Kong Country est magnifique, bourré de détails graphiques et sa bande son, David Wise oblige, est sublime mais le jeu est tellement exigeant qu’on ne prend pas trop le temps de profiter de cette ambiance si particulière.

Leave a Reply

Your email address will not be published.